03 juin 2010

La Vérité sur l'annexion de Nice il y a 150 ans !

couverture_verite_ En cette années du 150e anniversaire de l’annexion de Nice, cet ouvrage très documenté fait le point complet sur cet évenement capital et ses prolongements. Beaucoup de Niçois instruits par la tradition orale n’ont jamais cru à la version officielle du vote massif en faveur de l’annexion. Le résultat invraissemblable du plébiscite de 1860 et un trait caractéristique de toutes les dictatures. Mais la version officielle, véhiculée par l’université, les institutions et les historiens proches du pouvoir, occultait l’évidence ; le sujet n’était pas étudié, les pièces manquaient, dispersées ou volontairement retenues. Cependant, les ouvrages récemment parus dans la collection Les Cahiers de l’annexion, et la mise en lumière de documents irréfutables, ont totalement décrédibilisé la version officielle. Aujourd’hui, ouvertement ou à demi-mot, la fraude est largement admise. Seuls les hommes de parti ne peuvent reconnaitre une vérité qui les prive de toute légitimité à Nice.
LA VERITE SUR L'ANNEXION DE NICE de Alain Roullier-Laurens
 


01 avril 2010

Il y a 150 ans, les troupes d'occupation françaises envahissaient le Pays de Nice !

Sans_titre___Copie Le 1er Avril 1860  se mit en place « la farce la plus abjecte qui ait été joué dans l'histoire des nations » aussi appelée « Trafic de chair humaine » à l'époque par un éditorialiste du journal: THE TIMES !

Le mémorandum secret accompagnant le traité du 24 mars prévoyait que le gouvernement Sarde faciliterait l’ingérence française à Nice, dès la signature de l’acte et avant même le vote des populations, lequel ne servait que de paravent pour ôter aux puissances européennes tout prétexte à intervention. Le consul de France Pillet et le sénateur Piétri, installé à Nice, dirigeaient  déjà tout à leur gré. Le scénario qu’ils avaient préparé était en place et ils avaient choisi les hommes corrompus qui allaient servir leurs projets. La frégate française La Foudre, chargée de soldats, mouillait déjà en rade de Villefranche, aux ordres du Consul de France.

deditionLe 27 mars Victor-Emmanuel II avait signé l’acte de renonciation solennel à ses droits sur le Pays Niçois , pour lui et ses descendants. A cet instant, Nice se retrouvait légalement dans le statut antérieur à la dédition de 1388 et donc jouissant de sa pleine souveraineté. Mais l’acte de renonciation ne fut rendu public que le Ier avril. Pendant ce temps, les Niçois furieux assiégèrent l’Hôtel où résidait Piétri, brisèrent les vitres et furent refoulés par les marins français. Le syndic Malausséna, corrompu par Piétri était tout acquis à la France, mais il restait Arson et de la junte municipale qui avait demandé la neutralisation de Nice garantie par les puissances européennes ; pour paralyser leur action,  le roi désigna le 1er avril les personnes que le ministère français, sur les conseils de Piétri,  lui avait indiqué, pour diriger le comté. Lubonis fut nommé régent, Girard, vice-gouverneur et Gal, conseiller. Ces nominations étaient illégales car ayant renoncé à sa souveraineté il ne pouvait nommer aucun fonctionnaire et encore moins un « régent » puisque Nice n’avait plus de roi... La veille, ces nominations avaient déjà été annoncées à Paris dans le Journal des débats avant même que Victor-Emmanuel ne signe les actes officiels ! Le roi entra dans une violente colère car, du fait de cette bévue française, il se vit démasqué publiquement...

Le scénario était bien orchestré puisque le Ier avril les troupes françaises entraient donc à Nice. Nous lisons dans le journal du capitaine Secrétain, envoyé à Nice par Napoléon III avec le général Frossard pour superviser l’annexion : 
« 1er avril : …le colonel d’Etat-major Osmont est à Nice depuis quelques jours avec le titre de commandant de la place française, avec le sous-intendant militaire Gaudrax, pour y organiser le service des troupes françaises de passage. En effet, l’armée d’Italie rentre. Il doit passer à Nice, deux divisions complètes (Bazaine et de Failly), la moitié de la division Ulrichz et toute la cavalerie. Les troupes d’infanterie feront séjour à Nice de façon qu’il y ait toujours là deux bataillons ; les premières troupes arrivent aujourd’hui. »

Le « régent » Lubonis fit une déclaration outrancièrement pro-française qui se terminait par : « Vive Napoléon III ! » ; elle fit un scandale à Nice et à Turin, il fut rappelé à l’ordre par Cavour. Un sieur Paccard, français en villégiature à Nice écrivit dans son journal :
« Une buvette gratuite a été établie pour les soldats français ; le soir il y a eu une illumination… toutefois, quelques cris « à bas les Français, se sont fait entendre, mais sans écho : C’est surtout la classe tout à fait la plus basse que se prononçait le plus vivement contre nous. On redoute surtout la police française »
.
Le peuple Niçois était qualifié de « classe la plus basse »
et « redoutait la police française », alors qu’il était chez lui et subissait une armée d’occupation !!!

24 mars 2010

Abrogation du traité de Turin: La LRLN interpelle la communauté internationale à Genève !

LA DECLARATION DE GENEVE

L_appel_de_Gen_veAlain Roullier-Laurens, pour la Ligue pour la Restauration des Libertés Niçoises et Jean de Pingon, fondateur de la Ligue Savoisienne, ont signé le 24 mars 2010 à Genève, une déclaration commune relative à l'abrogation du Traité de Turin, qui cédait Nice et la Savoie à la France.
De Genève, ce 24 mars 2010, 150e anniversaire de la signature de ce traité, ils ont adressé ce texte historique à tous les Ambassadeurs des puissances signataires du Traité de Paix de 1947, accrédités en Suisse, afin qu'ils le transmettent à leurs gouvernements.
Après avoir exposé les motifs juridiques de l'abrogation du Traité de Turin, du fait du non-respect par la France de l'article 44 du Traité de Paix de 1947, ils demandent, qu'en vertu du Droit des Peuples à disposer d'eux-mêmes, une consultation électorale , soit organisée par l'O.N.U dans ces deux pays, afin que les Niçois et les Savoisiens puissent librement décider de leur destin.

D_claration_de_Gen_ve

Trait__de_turin

ONU_1947

Posté par LIBERA NISSA à 12:58 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 mars 2010

La Resistensa Nissarda es mai aqui per 2010 !

BARBET_MAI_AQUI

Posté par LIBERA NISSA à 18:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 mars 2010

A Nice: Des barreaux géants pour symboliser 150 ans d'emprisonnement !

monument_de_la_honteDans le nice-matin du 16 mars 2010, Estrosi nous dévoile sa dernière trouvaille à la mesure de sa mégalomanie:
Un deuxième monument de la honte qui sera une structure
métallique Stalinienne de 30 mètres de haut (composée de neuf immenses barres de fer) qui  ne pourra représenter pour les Niçois que les barreaux du cachot dans lequel ils ont été jetés en 1860!  Cette ignominie dont le transport devrait coûter deux millions d'euros pris dans la poche des contribuables Niçois, prendra place sur le parking Sulzer.

 

Posté par LIBERA NISSA à 23:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


13 mars 2010

Traité de Turin et annexion du Pays Niçois: Chronique de la forfaiture!

Garibaldi_d_put__de_Nice "Je ne reconnais à aucun pouvoir sur terre le droit d'aliéner la nationalité d'un peuple indépendant et je proteste contre la violence faite à Nice avec la corruption et la force brutale, en me réservant pour moi et mes concitoyens le droit de revendiquer mon pays natal, pour que le droit des gens ne soit pas une vaine parole"

Jousé Garibaldi (député de Nice en 1860)

PAÏS NISSART (Chronique d'une forfaiture)
envoyé par Libera_Nissa. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Posté par LIBERA NISSA à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 janvier 2010

Il y a 150 ans: Message désespéré de La Gazette de Nice au TIMES !

times_1860_GIl y a 150 ans, le 3 février 1860, G. LUSORT (éditeur de la Gazette de Nice) envoyait un message désespéré au plus illustre ambassadeur de la presse anglaise: THE TIMES.
Il y décrivait de façon éclatante, la propagande ininterrompue faite par la France qui préparait l'annexion frauduleuse de Nice, ainsi que l'opinion publique du Peuple Niçois radicalement anti-annexioniste. Connaissant la mauvaise foi maladive de nos adversaires négationnistes, nous tenons à préciser que le sens du mot colonisateur n'a rien à voir avec le sens "français" du terme. L'auteur de l'article mentionne la colonie anglaise de Nice qui jusqu'à preuve du contraire n'a jamais administré le Pays Niçois sous quelque forme que ce soit !
Les résidents anglais y sont d'ailleurs appelés bienfaiteurs.
Concernant l'annexion de Nice, depuis 150 ans la France ressasse toujours sa propagande abjecte et mensongère que dénonçait déjà ce média libre niçois en 1860...
Nicea Fidelis !
"La fidélité en se définissant dans et par le temps se définit contre lui... être fidèle c'est faire comme si le temps n'existait pas."
Michel Sauvage

01 janvier 2010

Bouòn' Anada 2010

2010_BOUON___Copie__1_

Cette année 2010 sera capitale pour la sauvegarde de notre identité face à la non-identité imposée par la France jacobine. En moins de dix ans, la L.R.L.N a réussi à faire découvrir sa véritable histoire au peuple Niçois ainsi que ses droits inaliénables. Face aux négationnisme d'Etat et ceux qui dénoncent la forfaiture de 1860 du bout des lèvres, nous pouvons déjà annoncer que des nouvelles révélations essentielles viendront confirmer, au cour de cette année de commémoration, toutes les preuves dévoilées par le mouvement garibaldien. L'édifice jacobin se fissure face à la pertinence de nos arguments. Demain, Niçois de souche comme d'adoption, se réuniront autour de nos valeurs ancestrales et nos droits inaliénables pour s'extirper d'un pays agonisant dont la structure est issue d'un autre temps. Aux septiques qui disent "ils ne nous laisseront jamais faire"  nous répondons "Nous ne LES laisserons plus jamais faire", car rien ne peut arrêter la Vérité !

Bouòn' Anada en toui e Liberà Nissa!

Posté par LIBERA NISSA à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

21 décembre 2009

Face aux 150 ans de mensonges à Nice, la Vérité dans "Les Cahiers de l'annexion" !

Face aux 150 ans de mensonges d'Etat, que la France souhaite fêter en 2010, existe désormais toutes les preuves incontestables (toujours pas démenties) de la falsification et de la négation de notre longue histoire, nos droits inaliénables, notre culture, et de notre Peuple !
Cliquez et lisez la Vérité:

Les_Cahiers_de_l_annexion

27 novembre 2009

Nice 1792-1814: La vérité sur la première annexion !


Païs Nissart 1792-1814
envoyé par Libera_Nissa. - Découvrez des webcam de personnalités du monde entier.


  joseph_andr_1Cet ouvrage capital ignoré depuis 115 ans, raconte pour la première fois ce que fut la vie journalière des Niçois durant la période révolutionnaire et le premier Empire.
Joseph André s’appuyant sur une multitude de documents officiels originaux et des témoignages d’époque, nous restitue une part importante de l’histoire de Nice, très peu connue et volontairement occultée. Cette grande fresque humaine fait surgir du passé des personnages de chair et d’os qui souffrent, espèrent et qui, même oppressés et réduits à une affreuse condition, luttent néanmoins pour défendre leur liberté.

      Nice 1792 - 1814 est en vente dans les bonnes librairies niçoises suivantes : 

  Librairie-Presse Lépante, 17 rue de Lépante

      Art et Lecture, 27 av. Borriglione      

        Librairie La Source, 5 rue Bonaparte

      Librairie Quartier Latin, 30 av. St-Jean-Baptiste

        Nouvelle Presse Niçoise, 52 av. de la République

              Ou téléphonez au 04 93 26 90 93

Site: LES CAHIERS DE L'ANNEXION