18 décembre 2009

L.R.L.N: Communiqué sur le débat de l'identité nationale française

Communiqué de la LRLN sur le débat de l'identité nationale

15361632_p  « Il était fatal que le problème d’identité de la France se pose un jour, car les fictions même érigées en dogmes d’État, ne peuvent forcer la réalité. Les vrais Niçois n’ont jamais eu de problèmes d’identité. Ils savent qui ils sont, d’où ils viennent, ce qu’ils veulent et ne veulent pas.
Bien que Français administrativement, ils savent que malgré cette nationalité imposée à leurs ancêtres par la force et la fraude, ils sont Niçois d’abord, et dans leur esprit le Var est toujours une frontière; cette frontière morale résulte principalement du mépris et des injustices de tous ordres qu’ils subissent depuis l’annexion.

Depuis près de dix ans la L.R.L.N. fait inlassablement la promotion de notre histoire, souvent occultée, ou falsifiée, depuis 1860 et elle consolide ainsi l’identité niçoise. Nous comptons plus de huit mille adhérents et sympathisants et ceci s’avère très utile aujourd’hui. La France qui traîne derrière elle un passé lourd de guerres, d’invasions, de trahisons, de sang et de colonialisme, voit sa fragile identité théorique s’effondrer par pans entiers et de plus en plus rapidement; qu’en restera-t-il dans dix ans? Les Niçois, qui n’ont jamais abandonné leur identité historique, la défendront davantage encore. Des catastrophes s’annoncent, nul ne peut l’ignorer, et Nice pourra être un bastion de résistance. Nous appelons donc nos nombreux amis à se rassembler et à créer des réseaux d’influence autour d’eux; dans un proche avenir, la réunion de ces forces vives revêtira une importance capitale.

Les Français qui vivent à Nice et naguère méprisaient les Niçois, réaliseront bientôt, que l’identité niçoise sera pour eux de beaucoup préférable à la nouvelle non-identité française qui s’annonce et dans laquelle ils ne se reconnaîtront plus. L’heure n’est plus à la division; il convient de rechercher les points communs, qui nécessairement existent entre gens de bon sens vivant côté à côté. Les Niçois ne sont pas une secte, ils n’ont jamais été repliés sur eux-mêmes, et s’ils défendent leur identité bec et ongle, c’est parce qu’elle a toujours été attaquée injustement et même niée. Les Français sont à la veille de perdre leur identité, et ils vont mieux comprendre notre détermination à conserver la nôtre.

L’extrême gravité de la situation nécessite impérativement l’union de tous les habitants de Nice, autour de valeurs anciennes, saines et solides: les nôtres se sont renforcées durant vingt-cinq siècles; revivifiées et expurgées des scories imposées par la décadence française, elles seront un rempart qui résistera à la déliquescence que nous voyons s’aggraver tous les jours. Si vous êtes conscient de cela, rejoignez-nous ».


Posté par LIBERA NISSA à 23:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


17 décembre 2009

Pseudo débat sur l'identité nationale à Nice: NISSART E BASTA !

Carta_NissardaL'année 2010 sera capitale pour la sauvegarde de l'Identité du Pays Niçois. Au fil des siècles, elle s'est construite avec l'apport d'immigrants qui se fondirent dans la population autochtone avec une aisance remarquable. Cette intégration s'atténua néanmoins, suite à l'annexion frauduleuse de 1860, et l'arrivée d'un nombre non négligeable de colons "franchouillards" arrogants, rejetant avec vigueur et mépris ce peuple qui leurs accordait pourtant une hospitalité évidemment contrainte! Les parfaits descendants de ceux qui au cours des siècles avaient envahi, pillé et martyrisé le Pays de Nice. L'Identité Niçoise ne se résume pas comme voudrait le faire croire certains imposteurs, uniquement à une appartenance ethnique, tout comme d'autres à un folklore désuet. Elle est issue d'un environnement géographique, d'une longue histoire, d'une langue, d'une culture riche et ouverte, d'une certaine idée de la liberté cultivée pendant des siècles et qui nous incite, encore de nos jours, à rejeter toute forme d'obligation dictée par qui que ce soit! S'ajoute à tout cela ce qui est sûrement le plus important aujourd'hui pour la sauver:
Nos droits juridiques inaliénables!
Pour sa survie, le peuple Niçois s'allia avec ses voisins, la ligue Génoise (617) puis Pise (1166) , et protégea jalousement, tout au long de son histoire, sa souveraineté et plus tard par défaut, son autonomie élargie comme ce fut le cas avec La Dédition conditionnelle de 1388  avec la Maison de Savoie! Il faut aussi  Barbets_pendus_par_les_fran_aiss'intéresser à ce qui se passa dans le Pays Niçois en 1543, 1691, 1705 ou lors de la première annexion (1792-1814) pour pouvoir affirmer que les Niçois n'avait aucune raison rationnelle d'imaginer rejoindre la patrie de leurs bourreaux séculaires! Quand ils le firent contraints et forcés en 1860, ils regagnèrent leur liberté à la première occasion donnée, par les urnes et seulement onze ans plus tard, le 8 février 1871 avant d'être spoliés une fois de plus, par la force des baïonnettes !
Contrairement à ce qu'affirment les diffuseurs de la pensée unique jacobine, le peuple Niçois étaient beaucoup plus libre avant 1860! Il suffit d'observer les statuts dont s'est doté Nice dès 1108 ainsi que les franchises et autres dispositions avantageuses dont bénéficiait le pays de Nice jusqu'à l'enchainement et tentative de dissolution suite à l'annexion scélérate. Etrangement, plus notre véritable histoire est révélée dans des ouvrages qui relaient des arguments étayés par des preuves incontestables, plus les érudits "officiels" nous ressassent la vieille propagande négationniste élaborée par la IIIeme république. Nous pouvons trouver curieux que ces "historiens" ne s'interrogent pas un seul instant sur les arguments, pourtant pertinents, exposés par la L.R.L.N! Simulant la bonne foi, à grand  proupagandarenfort de couteux papier glacé et d'articles dans le monopole de presse (qui n'a de Niçois que le nom), ils préparent leurs festivités pour les 150 ans du "rattachement plébiscité par la quasi unanimité du peuple Niçois à la France", magnifique pays que Victor Hugo, contemporain de Napoléon III, décrivit si bien dans:             "Les Misérables"!
Si cette version est exacte, pourquoi ne pas en débattre ouvertement avec ceux qui la contredisent?
NICE 1792 -1814 de Joseph André  , NICE CONTEMPORAINE de Henri Sappia  ainsi que NICE DEMAIN L'INDEPENDANCE de Alain Roullier-Laurens  sont ils des tissus de mensonges?
Qu'attendent ils pour le démontrer textes à l'appui?
Désormais, de très nombreux Niçois prennent conscience qu'ils ont été roulés dans la farine et que ceux que l'on présentait comme de dangereux "illuminés Niçois" ne dévoilaient en fait que la stricte Vérité! D'ailleurs des associations culturelles de premier plan commencent enfin à dénoncer la forfaiture démontrée de 1860, bien obligées par l'opinion éclairée de leurs adhérents et sympathisants. Quand aux "officiels", s'ils ne persistent pas à rabâcher leurs mensonges d'Etat, ils minorent les faits outrageusement et se décrédibilisent un peu plus à chaque intervention...
Face à une propagande venue d'un autre temps et usée jusqu'à la corde, il y a des ouvrages, des preuves et des médias libres. La vieille soupe périmée trop souvent réchauffée devient pour les Niçois de plus en plus indigeste... Quand viendra l'heure du "grand banquet" organisé par les falsificateurs en 2010, les Niçois ne seront pas présent pour festoyer avec eux mais pour leur présenter une addition qui risque d'être salée...

"Il n'est pas de tyran au monde qui aime la Vérité, la Vérité n'obéit pas"
Alain

Posté par LIBERA NISSA à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,